Je suis maître de conférences en biologie animale à l'Université de Rennes 1 et rattaché à l'Institut de Génétique, Environnement et Protection des Plantes. J'effectue ma recherche sur l'écologie chimique des interactions entre les plantes et les insectes phytophages, notamment dans un cadre de protection des cultures contre les insectes ravageurs.

Pour me contacter :

Mail : maxime.herve [at] univ-rennes1.fr

Adresse postale : UMR IGEPP, Campus de Beaulieu, Bâtiment 25 - 4ème étage, 35042 Rennes cedex

Diversité animale - Histoire, évolution et biologie des Métazoaires

Denis Poinsot, Maxime Hervé, Bernard Le Garff & Maël Ceillier

2018, Éditions De Boeck Supérieur, 448 p

(cliquez sur l'image pour un aperçu du contenu)

Avec près d’1,6 million d’espèces décrites (et certainement encore bien plus à découvrir !), le monde animal est d’une richesse gigantesque. Et encore, ce que nous observons aujourd’hui n’est qu’un échantillon de ce que la Terre a connu, et connaîtra ! Devant cette immensité de formes différentes, pas facile de s’y retrouver…

C’est pourtant tout l’objet de cet ouvrage, synthèse unique en langue française qui permet de répondre à trois questions essentielles : à quoi les animaux actuels ressemblent-ils ? Pourquoi sont-ils faits ainsi ? Comment sont-ils apparus ? L’ouvrage dépasse la biologie animale traditionnelle pour proposer une vision intégrée et dynamique de la diversité animale, faisant appel à la biologie évolutive, la zoologie, la biologie fonctionnelle, la systématique, la paléontologie et même l’histoire des sciences.

L’ensemble est très richement illustré de plus de 250 photographies et 120 dessins en couleurs, et couvre 26 groupes d’animaux terrestres et aquatiques incluant tous ceux classiquement enseignés.

Ce livre s’adresse avant tout aux étudiants de premier cycle universitaire et à ceux préparant le CAPES SVT, mais intéressera également les enseignants qui y trouveront notamment une synthèse historique permettant d’appréhender la multiplicité des ouvrages de biologie animale, qui peuvent diverger dans la classification qu’ils présentent et dans les discours évolutifs qu’ils véhiculent.